La Tunisie participe avec plusieurs délégations représentant différents départements ministériels à la conférence sur le climat COP 21 à Paris, du 30 novembre au 11 décembre 2015. La conférence envisagera d’obtenir, pour la première fois, en plus de 20 ans de négociations aux Nations Unies, un accord universel juridiquement contraignant sur le climat, ayant pour but de maintenir le réchauffement climatique en dessous de 2°C.

Cette conférence attirera environ 50.000 participants, y compris près de 25000 délégués officiels représentant les gouvernements, les organisations intergouvernementales, des agences des Nations Unies, des ONG et de la société civile.

paris-2015En perspective de la COP 21, la Tunisie présentera ses expériences dans différents domaines illustrant sa volonté d’agir en matière de lutte contre le changement climatique.

A l’évidence, la Tunisie est particulièrement vulnérable aux effets des changements climatiques. Elle est notamment exposée à une aridité importante, susceptible de s’accentuer durant les prochaines années sous l’effet des dérèglements climatiques.

Dans ce contexte, la Tunisie s’est inscrite volontairement sur la voie d’un développement à faible intensité carbone et résilient aux changements climatiques. Plusieurs initiatives ont été ainsi conduites, à savoir la réalisation de divers travaux sur la transition énergétique, l’élaboration d’une stratégie sur les changements climatiques en 2012, la production d’un premier rapport biannuel en 2014, la préparation de la contribution nationale en 2015. Autant de statut qui lui ont valu le statut d’un pays volontariste, au sein des pays en développement à revenus limités et intermédiaires, dans la lutte contre le changement climatique.

La Tunisie a préparé à cette occasion un document synthétisant la Contribution Prévue Déterminée au niveau national ( CPDN) aux fins de la soumission à la conférence des parties de la convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP 21). Ce rapport s’est appuyé sur d’importants travaux de modélisation et de calcul des réductions des émissions dans les différents secteurs ainsi que d’identification d’évaluation des mesures d’adaptation.

Ce document a été réalisé sur la base de larges concertations entre les principales parties prenantes concernées par la problématique des changements climatiques en Tunisie, incluant les institutions publiques, le secteur privé et la société civile. L’élaboration de la contribution de la Tunisie a été largement basée sur des stratégies sectorielles et horizontales existantes, telle que la stratégie nationale sur les changements climatiques élaborée en 2012, la stratégie d’efficacité énergétique, le plan solaire tunisien et les stratégies d’adaptation des différents secteurs et domaines ( littoral, agriculture, ressources en eau, santé, tourisme…).

LAISSER UNE RÉPONSE