TUNIS – Trois takfiristes, actifs dans l’enrôlement et le départ des femmes vers les foyers de tension, ont été appréhendés vendredi par l’unité nationale d’enquête sur les crimes terroristes.

Deux autres soupçonnés d’appartenir à un groupe terroriste ont été interpellés à Gafsa.

Dans un communiqué publié vendredi, le ministère de l’Intérieur a annoncé l’arrestation de trois takfiristes habitant la capitale dont deux jeunes filles, l’une d’elles est mineure.

Ils ont avoué être en contact avec des membres terroristes appartenant au groupe Daech en Syrie et affirmé leur intention de se rendre dans ce pays en coordination avec des éléments terroristes tunisiens.

Les trois éléments seront déférés devant le pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme et le crime organisé.

Le ministère annonce, dans un second communiqué, l’arrestation vendredi, à Gafsa, de deux autres individus soupçonnés d’appartenir à un groupe terroriste. Parmi eux, une étudiante en possession de documents sur la définition du « Taghout » ainsi que d’un ordinateur portable contenant des chants terroristes. Ses amis sur sa page dans les réseaux sociaux sont de différentes nationalités et font la promotion de la pensée takfiriste, selon la même source.

LAISSER UNE RÉPONSE