La firme coréenne dévoile ce mercredi sa G90, haut de gamme de sa future marque « premium » Genesis. Celle-ci sera vendue partout dans le monde, y compris en Europe.

Hyundai dévoile ce mercredi la G90, le premier modèle de sa nouvelle marque « premium » Genesis, récemment lancée. Cette longue (5,20 mètres) et belle limousine devrait même en être le haut de gamme. Elle sera vendue en Corée, aux États-Unis, en Chine, en Russie et au Moyen-Orient. Trois motorisations seront au programme de 315 chevaux, 370 et… 425 avec un énorme moteur V8. Cette G90 rivalisera avec les BMW Série 7 ou Mercedes Classe S, la crème de l’automobile mondiale. C’est dire ses ambitions.

Toute une gamme au programme
La firme du Pays du matin calme s’engage à lancer six nouveaux modèles Genesis d’ici à 2020 sous le nouveau logo ailé, qui prendront l’appellation G suivie d’un chiffre, 70, 80, 90… Pour offrir une identité visuelle à sa nouvelle gamme, c’est un ancien du groupe Volkswagen, Luc Donckervolke, qui supervisera le design de ces voitures à la mi-2016.

Après avoir longtemps tergiversé, Hyundai crée enfin son label, Genesis. Le groupe coréen suit les traces de Toyota et Nissan en 1989 avec Lexus et Infiniti respectivement, puis de PSA Peugeot Citroën avec DS en 2014. La marque n’est pas destinée prioritairement à l’Europe. Mais elle arrivera toutefois sur le Vieux continent, car une reconnaissance en Europe est nécessaire pour imposer une marque « premium » dans le monde. Quel chemin parcouru pour Hyundai, depuis son lancement en 1967, quand elle assemblait sous licence de simples Ford Cortina britanniques !

Rude gageure, face aux allemands
Hyundai produit depuis longtemps des véhicules huppés, mais sous sa propre marque. La limousine Hyundai Equus est quasi-réservée à la Corée et la… Genesis (qui est jusqu’ici le nom d’un modèle, mais pas d’une marque) constitue le fer de lance à l’export de la firme coréenne. Dans sa dernière mouture, cette grosse berline a été commercialisée en Corée en novembre 2013. Hyundai prévoyait au départ un peu plus de 60.000 unités annuelles, dont près de la moitié à l’étranger. En France, où elle est commercialisée au compte-gouttes, elle se vend à une dizaine d’exemplaires à peine.

Créer une marque spécifique constitue toutefois une rude gageure. 26 ans après son lancement, Lexus produit un demi-million de véhicules annuels environ, mais Infiniti moins de 190.000 seulement ! Et ce sont essentiellement les Etats-Unis qui génèrent les volumes. Quant à DS, c’est seulement 118.500 exemplaires qui ont trouvé preneur en 2014 ! Il est extrêmement difficile d’imposer une marque de luxe face aux anciens labels traditionnels qui sont la référence universelle, comme BMW, Mercedes, Audi, Porsche, voire Volvo ou Land Rover.

Hyundai a toutefois des atouts. Sa forte présence en Chine ou aux Etats-Unis, où il bénéficie d’une bonne image après des débuts difficiles – en Amérique du nord – va l’aider. Dans ces pays, on est en effet un peu moins sensible aux logos. Et il bénéficie de la qualité de sa dernière berline Genesis, peu connue certes mais appréciée de ses utilisateurs.

LAISSER UNE RÉPONSE