L’étude de faisabilité économique, technique, sociale et environnementale du projet « Chaktma » de production de phosphate dans la délégation de Jedliane (gouvernorat de Kasserine), lancée au mois de septembre dernier, devra être achevée à la fin de 2016.

«Elle a révélé l’existence de réserves sûres estimées à 50 millions de tonnes et d’un potentiel de réserves de 90 millions de tonnes dans la mine de Jedlyane », a indiqué le président du conseil d’administration de la compagnie des phosphates de Jedlyane à Tunis, Taoufik Mansouri.

Le responsable a fait savoir que ce projet, qui sera opérationnel à partir de 2017, après la mobilisation des financements nécessaires, devra garantir une production de 1,5 million de tonnes de phosphate par an et générer 500 postes d’emploi directs, outre les emplois indirects.

A noter que le volume des investissements de ce projet, dont la période d’exploitation sera d’environ 50 ans, est estimé à 300 millions de dollars par an.

L’étude de faisabilité fait suite aux études préliminaires lancées en 2011 et qui se sont poursuivies jusqu’au mois d’août 2015.

Confiée à deux sociétés étrangères (américaine et britannique), cette étude va permettre d’identifier le volume des investissements, le coût de la production, les besoins du marché en main-d’œuvre et en projets d’infrastructure (routes, chemins de fer, réseaux d’assainissement et réseaux électriques et hydrauliques) ainsi que l’impact de ce projet sur l’environnement.

LAISSER UNE RÉPONSE