Le ministre de l’Industrie, de l’Energie et des Mines, Zakaria Hamad, a annoncé, hier, lors des débats sur le budget 2016 de son département, que la Tunisie va mettre fin au contrat de vente du sel avec la Cotusal (Compagnie générale des salines de Tunisie), un contrat qui date de 1949 (époque du protectorat français).
Le gouvernement examinera de nouveaux accords portant sur l’exploitation de cette ressource, a ajouté Hamad, évoquant l’éventuelle application des dispositions du Code des mines sur cette activité. Cet accord a été très critiqué par les parlementaires. Le député Ammar Amroussia s’est interrogé, lui, sur la méthode de gestion de la ressource du sel, des contrats de gestion et des permis accordés dans ce cadre.
De son côté, le député Salem Labiadh a recommandé la résolution de ce dossier des salines à Zarzis et le réexamen du contrat avec la Cotusal (Société franco-tunisienne), dont les bénéfices annuels s’élèvent à 4 MD, selon des experts.

LAISSER UNE RÉPONSE