Les députés démissionnaires de Nidaa Tounes seraient « plutôt réticents » à l’égard de la nouvelle composition gouvernementale, proposée à un vote de confiance, demain, à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), a-t-on appris auprès de l’un d’eux.

Suite à la crise qui a éclaté à Nidaa Tounes, 19 députés ont d’ores et déjà confirmé dimanche leur démission du groupe parlementaire de Nidaa qui comptait 86 députés, contre 69 députés pour Ennahdha.

« Les démissionnaires demeurent réticents vis à vis du remaniement ministériel, des circonstances qui l’ont entouré et de leur impact sur les équilibres politiques dans le gouvernement », a dit Mustapha Ben Ahmed, dans une déclaration à l’agence TAP.

Une réunion tenue dimanche soir, à laquelle a pris part Mohsen Marzouk, ancien secrétaire général de Nidaa, devait discuter la position à adopter pour le vote de confiance sans parvenir à une décision.

Les députés démissionnaires, qui « légalement » continuent de faire partie du bloc parlementaire de Nidaa, « ne sont pas encore parvenus à une décision concernant le vote de confiance, demain à l’ARP », a-t-il encore noté.

« Nous poursuivons la coordination et les concertations avec les différents blocs et groupes parlementaires, dont en premier lieu les députés de Nidaa, avant d’adopter une position unifiée pour le vote de confiance », a-t-il relevé.

L’ARP se réunira, lundi, en plénière, pour un vote de confiance concernant la nouvelle composition du gouvernement proposée par Habib Essid.

LAISSER UNE RÉPONSE