« La détérioration de la situation sécuritaire et économiques en Tunisie due au passage de l’Islam politique au pouvoir » (Beji Caid Essebsi)

MANAMA –  Le président Beji Caid Essebsi a estimé que « la détérioration de la situation sécuritaire et économique en Tunisie est le résultat de l’expérience de l’Islam politique au pouvoir qui a été laxiste avec les terroristes et les groupes extrémistes ».

Lors d’une conférence de presse, tenue jeudi au lieu de sa résidence à Manama, le chef de l’Etat a imputé aussi cette situation en Tunisie « aux retombées du conflit en Libye, en l’absence d’un Etat avec lequel on peut dialoguer et en raison de l’expansion des groupes armés qui luttent pour le pouvoir » dans ce pays voisin.

« La Tunisie fait face toute seule à ces dangers qui menacent sa sécurité et sa stabilité et n’a reçu aucune aide de l’étranger », a fait remarquer le président de la république.

Il a affirmé que « la lutte contre le fléau du terrorisme a une dimension internationale qui exige une stratégie unifiée entre tous les pays ».

Au sujet de la vague de contestation qui a secoué recemment la Tunisie, le chef de l’Etat l’a imputée à « des mains nuisibles qui ont mis l’huile sur le feu pour détourner des protestations pacifiques et légitimes vers des destructions et des pillages ».

« Ces parties, qui sont connues des forces de sécurités, seront poursuivies pour rendre des comptes à la justice », a-t-il souligné. Beji Caid Essebsi a assuré que la « Tunisie, qui est encore au début de son expérience démocratique, oeuvre à restaurer et à développer ses relations avec les pays arabes, notamment ceux du golfe ».

LAISSER UNE RÉPONSE