« L’expérience tunisienne constitue un modèle réussi de transition démocratique pacifique et un rempart face aux organisations extrémistes », a indiqué, lundi, Williams Joseph Burns, en visite en Tunisie, à la tête d’une délégation de la Fondation Carnegie pour la paix internationale (ONG américaine).

Lors d’un entretien avec le président de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), Mohamed Ennaceur, il a réitéré le soutien de la Fondation Carnegie à l’expérience tunisienne et son engagement à l’appuyer auprès des autorités américaines et du G7 qui se réunira prochainement au Japon.

De son coté, Ennaceur a salué les efforts de la Fondation en faveur de la consolidation du processus démocratique, affirmant que la Tunisie et les Etats-Unis partagent les mêmes valeurs et principes démocratiques.

Il a, à cette occasion, donné un aperçu sur le calendrier des travaux du parlement, passant en revue les priorités durant la prochaine période dont l’instauration des institutions constitutionnelles.

L’entretien s’est déroulé en présence du président du centre d’études sur l’islam et la démocratie (CSID) Radhouan Masmoudi.

Créée en 1910, la Fondation Carnegie pour la paix internationale est un cercle de réflexion et d’influence (Think-tank) qui œuvre pour le renforcement de la coopération interétatique au service de l’instauration de la paix. Son siège est à Washington.

LAISSER UNE RÉPONSE