Révélant une intense activité diplomatique tunisienne durant l’année 2016 qui commence, le ministre des Affaires étrangères Taïeb Baccouche a annoncé que, rien que durant ce mois de janvier, la Tunisie recevra le président autrichien et le chef du gouvernement Habib Essid se rendra en France en visite officielle. Il sera pour sa part, comme il l’a déclaré dans une interview exclusive accordée à Leaders, l’invité d’honneur de la conférence annuelle des ambassadeurs de Turquie à l’étranger qui se tiendra à Ankara, pour donner une conférence sur la situation en Tunisie. Il se rendra également à la fin du mois à Moscou pour s’entretenir avec son homologue russe, Sergueï Lavrov.

Taïeb Baccouche répondra aux questions de Leaders sur les résultats concrets de la visite de Caïd Essebsi en Arabie Saoudite ainsi que sur le sort des Tunisiens détenus en Libye et au Yémen et ceux disparus en Italie. Il réagira aux accusations de fléchissement de l’action diplomatique tunisienne et dessinera la trajectoire de son redéploiement en 2016.

Arabie Saoudite : Les ministres concernés passent à la concrétisation
Evoquant les résultats de la visite récemment entreprise par le président Caïd Essebsi à Riyadh, il a indiqué que la venue à Tunis, moins d’une semaine après, du ministre saoudien des Affaires étrangères avait permis de mettre en place le cadre approprié pour la mise en œuvre de tout ce qui avait été convenu. C’est ainsi que des séances de travail sectorielles grouperont incessamment les ministres tunisiens de la Défense, de l’Intérieur, des Finances et de l’Investissement avec leurs homologues saoudiens pour accélérer le processus de mise en œuvre des actions de coopération arrêtées par les deux pays.

Libye : Six tunisiennes emprisonnées et 47 pêcheurs arraisonnés, libérés et espoir de retrouver Chourabi et Guetari
Interrogé sur le sort des Tunisiens pris en otage en Libye et au Yémen et ceux disparus en Italie, le ministre des Affaires étrangères a indiqué que six femmes qui étaient emprisonnées en Libye ont pu être élargies et sont rentrées à Tunis. Aussi, 47 marins pêcheurs, retenus, suite à des incidents de pêche, viennent d’être relâchés.
Quant aux deux journalistes, Sofiene Chourabi et Nedhir Guetari, les efforts s’intensifient pour obtenir leur libération, sachant que leur cas a été soumis aux instances internationales concernées.

Yémen : Aucun effort ne sera épargné pour faire libérer Nourane Houas
De même, la diplomatie tunisienne, a affirmé Taïeb Baccouche, œuvre sans relâche pour faire libérer notre compatriote, Nourane Houas, fonctionnaire de la Croix Rouge internationale, prise en otage au Yémen.

Italie : Des marqueurs ADN de nombre de disparus tunisiens remis aux autorités italiennes
Au sujet des Tunisiens disparus en Italie, des documents identitaires probants avec notamment des marqueurs ADN de nombre d’entre eux ont été transmis aux autorités italiennes.

Redéploiement de la diplomatie tunisienne : « Nous ferons encore plus et encore mieux ! »
Réfutant les accusations de fléchissement de l’action diplomatique tunisienne, le ministre des Affaires étrangères Taïeb Baccouche a énuméré les différentes visites officielles effectuées à l’étranger tant par le président de la République, le chef du gouvernement et lui-même, ainsi que celles d’illustres hôtes reçus à Tunis, soulignant les résultats tangibles enregistrés. Il a indiqué que ces efforts se poursuivraient durant l’année 2016, malgré les restrictions budgétaires et la suspension de nouveaux recrutements. C’est ainsi que le budget du département, pour l’année 2016, est inférieur à celui de l’année précédente et que faute de nouveaux recrutements, les agents du ministère qui ont atteint l’âge de la retraite et acceptent de continuer à servir seront maintenus en activité.
Rendant hommage à l’ensemble du personnel administratif et diplomatique et saluant l’action entreprise par les départements centraux ainsi que le missions diplomatiques et consulaires et représentations auprès d’organismes internationaux, le ministre s’est engagé à ce que « la diplomatie tunisienne fasse encore plus et encore mieux en 2016 ».

Taïeb Baccouche restera-t-il en poste lors du prochain gouvernement ?
«Oui ! Si le chef du gouvernement me le demande, j’accepterai de poursuivre ma mission à la tête du ministère des Affaires étrangères, afin d’accomplir les réformes engagées. »

Source : Leaders

LAISSER UNE RÉPONSE