Aziza Htira : Le CEPEX se chargera d’une partie des salaires des diplômés recrutés dans des sociétés exportatrices !

La PDG du Centre de promotion des exportations (CEPEX), Aziza Htira, a indiqué que les exportations tunisiennes représentent 35% du PIB. La Tunisie ambitionne de les porter à 42% dans le prochain plan quinquennal.
Mme Htira a précisé que le tissu économique tunisien est composé de 6.600 entreprises exportatrices, exportant vers à peu près 160 marchés et touchant 600 millions de consommateurs, dont le plus important est celui de l’Union européenne, qui accapare 70% de nos exportations. Elle a noté que 40% des exportations sont celles des produits mécaniques et électriques.
La stratégie tunisienne est de sauvegarder son marché conventionnel européen tout en visant de nouveaux marchés asiatiques, américains, arabes et africains, a-t-elle affirmé.

Concernant les indicateurs 2015, la PDG du CEPEX a indiqué que le taux de couverture s’est amélioré de 2 points atteignant 70% alors qu’il n’atteignait pas 68% avant. Bien que les exportations ainsi que les importations aient baissé globalement, les exportations hors énergie et mines ont augmenté de 6,2%, sachant que, par exemple, les exportations de phosphate ont baissé de 40%. Autre chose, Mme Htira a attiré l’attention sur la baisse des exportations vers la Libye à cause des troubles qui la secouent et l’insécurité pour les routiers qui pensent s’y aventurer, précisant dans ce contexte que l’ensemble des exportations vers les marchés magrébins ne représenteque 9% des exportations tunisiennes. Elle a indiqué également que les exportations vers le marché américain ont augmenté de 40% en 2015. Elle a aussi noté que les exportations en service ne sont pas quantifiées, car si cela était le cas, le chiffre des exportations serait beaucoup plus important.
Concernant nos pays partenaires, Aziza Htira a indiqué que la France est le premier partenaire de la Tunisie : le 1er fournisseur et le 1er client, avec une balance excédentaire au profit de la Tunisie de 1.034 millions de dinars (MD). Elle est suivie par l’Allemagne, l’Italie, la Chine (déficit de 3.260 MD).
La Tunisie a un excédent avec certains pays : la Libye de 1.020,3 MD, le Royaume-Uni de 293 MD, le Maroc de 104 MD, la Pologne de 104 de MD, Côté d’Ivoire de 56 MD, etc. Elle est déficitaire avec certains autres. Son déficit le plus important est avec la Chine, suivie de la Russie, la Turquie (1.337,8 MD), l’Italie, l’Ukraine (727 MD), Azerbaïdjan (597 MD), le Brésil, les Etats Unis…

Mme Htira a souligné que la stratégie du CEPEX est d’exporter tout ce qui peut l’être, de trouver des niches et de se focaliser sur l’artisanat qui a une haute valeur ajoutée. Evoquant la participation tunisienne au Salon international de Dubaï, elle a indiqué que la Tunisie a réservé, depuis l’année dernière, un stand d’envergure de près de 400 mètres qui reflètera une bonne image, notamment avec la participation de 40 entreprises et 90 hommes d’affaires. Le CEPEX a payé une avance de 300.000 dinars et il reste une deuxième tranche de 300.000 dinars.
La PDG du Cepex a précisé que bien que le salon débute ce mardi, les Emirats Arabes Unis n’ont pas traité les visas des Tunisiens et n’ont pas donné de réponses définitives. Elle a précisé que le CEPEX remboursera les participants, si les Emirats n’accordent pas aux Tunisiens leurs visas, en notant que l’Etat a alloué 6 MD pour la participation tunisienne aux foires internationales.

Concernant les priorités du CEPEX, Aziza Htira a soutenu qu’il s’agissait de travailler sur tous les marchés, avec des produits de qualité qui répondent aux normes internationales.
Pour conclure, Mme Htira a tenu à souligner que pour promouvoir les exportations, le CEPEX, via le FOPRODEX, a décidé de soutenir une nouvelle initiative pour l’employabilité des jeunes diplômés à travers la prise en charge de 80% des salaires des nouvelles recrues (plafonné à 700 dinars) la première année de recrutement dans une entreprise exportatrice, 60% la 2ème année, 40% la 3ème année et pour les sociétés implantées dans les zones intérieures, le CEPEX ajoute deux années : 40%la 4ème année et 40% la 5ème année.

LAISSER UNE RÉPONSE