«Comment approcher les grands projets en Côte d’Ivoire», tel est le thème de la deuxième Matinale de l’export pour 2016, organisée, aujourd’hui, par le Centre de Promotion des Exportations (CEPEX).

Lors de cette rencontre, Aziza Htira, PDG du CEPEX, a mis en exergue les opportunités d’investissement en Côte d’Ivoire, soulignant que ce pays présente un portefeuille de 94 projets pour une enveloppe globale de 25 milliards de dollars à financer sur la période 2016/2020.

aziza-HAtira-cepex
Aziza HAtira

Ces projets visent, selon ses dires, à développer le niveau des infrastructures économiques de la Tunisie et à renforcer sa compétitivité. Sachant que la Tunisie a été le premier pays à ouvrir une banque en Afrique Subsaharienne et une ligne aérienne.

Dans le même ordre d’idées, Mme Htira a indiqué que la Tunisie est présente en Afrique à travers l’exportation des services, notamment les secteurs des BTP et des TICs. D’ailleurs, plusieurs missions d’hommes d’affaires ont été organisées, ces dernières années, ainsi que des participations aux salons.

Pour sa part, Karim Gueddiche, directeur des ventes de la compagnie nationale aérienne Tunisair, a fait savoir que la Tunisie, qui dessert la Côte d’Ivoire actuellement à raison de 3 vols par semaine, passera à 7 vols par semaine, et ce, dans le but de développer le flux des échanges entre les deux pays et d’assurer le transport des Ivoiriens vers les pays européens.

Il n’a pas manqué de rappeler que la compagnie dispose de 8 lignes aériennes vers tout le continent africain, et envisage l’ouverture de 3 nouvelles lignes d’ici l’été 2016, telles que le Niger en avril, suivi d’Accra (Ghana) et Khartoum (Soudan).

Marché ivoirien en bref

cepex-tribune

cepex tribuneSelon les derniers indicateurs du CEPEX, 15 accords et conventions ont été signés entre la Tunisie et la Côte d’Ivoire, dont un accord relatif au transport aérien, une convention fiscale et un accord sur la promotion et la protection réciproque des investissements…

Les trois principaux fournisseurs de la Côte d’Ivoire sont la Chine, la France et le Nigeria. De leur côté, les Etats-Unis, l’Allemagne et les Pays Bas sont ses premiers clients.

Au cours des cinq dernières années, la Côte d’Ivoire a enregistré un taux de croissance moyen de 8% et un PIB par habitant de 1340 euros (en 2014).

Parmi les secteurs porteurs de la Côte d’Ivoire, s’affichent l’infrastructure et le BTP, le recyclage des déchets plastiques pour la fabrication d’emballages, le recyclage de cartons et papier, la production de papier à base des déchets cellulosiques, l’agro-industrie, la grande distribution, le transport, la téléphonie et les filières des mines, énergies et pétrole…

LAISSER UNE RÉPONSE