Don UE: un don de 75 millions d’euros pour le budget tunisien

L’Union Européenne(UE) a annoncé mardi, dans un communiqué, le versement d’un don de 75 millions d’euros (l’équivalent de 168 millions de dinars) au bénéfice du budget Tunisien.

L’UE a précisé qu’il s’agit de la première tranche d’un engagement de 100 millions d’euros (soit l’équivalent de 224 millions de dinars), au titre du 4ème programme national d’appui à la relance (PAR IV), signé le 8 juillet 2015 à Tunis, pour l’accompagnement des réformes dans le pays.

Ce financement étant alloué en deux temps, en fonction de l’avancement des réformes: un premier décaissement de 75 millions d’euros, prévu initialement en décembre 2015 et le second de 25 millions d’euros, devant intervenir fin 2016.

«Cet important transfert financier confirme le soutien de l’Union européenne aux réformes entreprises par les autorités tunisiennes dans les domaines du développement socio-économique et de la consolidation des acquis démocratiques» a souligné l’UE.

En matière de gouvernance démocratique, « ce programme a permis d’accompagner la mise en place de la cour constitutionnelle, préalable indispensable à la traduction législative des valeurs consacrées par la Constitution de 27 janvier 2014 ».

Dans le domaine de la gouvernance publique, « les réformes ont avant tout concerné la rédaction par le gouvernement d’un projet de loi organique du budget qui, une fois adopté par l’Assemblée des Représentants du peuple (ARP), dotera le pays d’une nouvelle constitution financière, garante d’une gestion transparente et moderne des finances publiques ».

« Les actions entreprises pour le renforcement de l’appareil statistique, notamment au niveau régional, qui s’accompagnent d’un diagnostic exhaustif de la situation financière des communes tunisiennes et de la mise en place d’une réforme de l’administration fiscale, participent également à l’atteinte de ces objectifs de transparence et d’amélioration de la gouvernance publique ».

Sur le plan de la lutte contre le chômage des jeunes et l’amélioration de la compétitivité des entreprises, les réformes engagées permettront de renforcer le système de formation.

Dans ce cadre, le système de gouvernance de la formation professionnelle est redynamisé par la mise en application d’une nouvelle stratégie d’intervention dotée d’un budget adéquat.

L’UE a précisé que depuis l’année 2011 et l’avènement de la transition démocratique, « les programmes successifs d’appui à la relance se sont traduits par le versement de 353 millions d’euros (soit 791,11 MD) en soutien aux réformes menées par les autorités tunisiennes ».

LAISSER UNE RÉPONSE