Lancement du premier closing du Fonds de Co-Localisation Franco-Tunisien

Le premier closing du Fonds de Co-Localisation Franco-Tunisien, promu et souscrit à parts égales par les deux investisseurs institutionnels publics français et tunisien : Bpifrance (France) et la Caisse des Dépôts et Consignations (Tunisie) a été lancé officiellement le 05 février.

Ce fonds d’une taille initiale de 20 millions d’euros et d’une durée de vie de 10 ans s’inscrit dans un objectif de développement des relations économiques franco-Tunisiennes à travers le financement de PME tunisiennes et françaises à fort potentiel de croissance, susceptibles de développer leurs activités respectivement dans les deux pays. Il sera géré et animé par Siparex et AfricInvest et bénéficiera de la force de leurs réseaux respectifs sur chacun des continents.

Le Fonds de Co-Localisation Franco-Tunisien (FCFT) ciblera en priorité les PME performantes ou à fort potentiel, animées par des dirigeants ayant une approche innovante dans leurs segments d’activité respectifs, recherchant des capitaux et un accompagnement international concret. Les entreprises françaises et tunisiennes dans lesquelles le Fonds investira devront également démontrer une capacité à développer ou à renforcer des liens avec des partenaires respectivement tunisiens et français. Le FCFT interviendra dans le cadre d’une démarche entrepreneuriale d’investisseur engagé et stable au sein des entreprises de son portefeuille dans une perspective de création de valeur sur un horizon de moyen/long terme.

Le FCFT a pour ambition de favoriser l’intégration régionale à travers des partenariats industriels, technologiques, et commerciaux équilibrés et pérennes entre les deux pays. Les secteurs privilégiés pour les investissements seront fixés à titre indicatif et non limitatif : (i) les technologies de l’information et de la communication, (ii) la santé, la pharmacie et l’éducation, (iii) les industries agroalimentaires, (iv) les industries manufacturières, mécaniques et électroniques, (v) le transport et la logistique, (vi) le tourisme et les loisirs, ainsi que (vii) les énergies renouvelables et les cleantech.
En suscitant et en accompagnant la croissance de ces entreprises, le Fonds contribuera également à promouvoir l’innovation, la bonne gouvernance et la transparence, à développer les ventes à l’export et à promouvoir les emplois stables et à valeur ajoutée dans les deux pays.

LAISSER UNE RÉPONSE