Tunisie: Radhi Meddeb quitte Carthage Cement

Nommé en août 2014 président du conseil d’administration de Carthage Cement, Radhi Meddeb a présenté sa démission le 10 février.

Le fondateur du groupe Comete en 1987 (Comete International, Immobilière, Engineering et ses filiales en Libye et en Algérie) qui opère dans les domaines de l’ingénierie, du conseil et de l’immobilier, dans les pays du Maghreb et de l’Afrique subsaharienne, dénonce, avec ce départ, la passivité de l’exécutif dans la gestion du groupe, contrôlé par l’Etat depuis la confiscation, en 2011, des 41,5% du capital détenus par Belhassen Trabelsi, beau-frère du président déchu Ben Ali.

Nommé pour préserver les intérêts de l’entreprise, Radhi Meddeb avait présenté un plan de redressement mettant l’accent sur les exportations, accompagné d’une restructuration financière et de coupes dans l’effectif, qui a gonflé depuis 2011. Mais il n’a pas obtenu la réunion d’un conseil ministériel restreint pour valider cette feuille de route. Ainsi, l’absence de Carthage Cement dans la liste des 16 sociétés à privatiser présentée le 11 février par Essid a eu raison de la patience de Meddeb, alors que des groupes étrangers auraient fait part de leur intérêt pour le deuxième cimentier du pays (17% de parts de marché, 1,6 million de tonnes/an), rapporte « africaintelligence.fr ».

D.M

LAISSER UNE RÉPONSE