Un CMR consacré à l’examen d’un projet de loi sur le caractère obligatoire de la formation professionnelle

Le Chef du gouvernement, M. Habib Essid a présidé mardi 23 février 2016 à Dar Dhiafa à Carthage, un Conseil ministériel restreint consacré à l’examen d’un projet de loi sur le « caractère obligatoire de la formation professionnelle » pour les élèves en décrochage scolaire.

Ce projet de loi s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des décisions et mesures annoncées par le chef du gouvernement, à l’ARP, le 28 janvier dernier.

Le Conseil a scruté les données et les statistiques relatives aux élèves ayant interrompu leurs études (décrochage scolaire) en Tunisie, considérant qu’il s’agit d’une question nationale nécessitant la conjugaison des efforts de l’Etat, des collectivités locales, des familles, des acteurs sociaux et de la société civile , afin de pouvoir présenter les meilleures solutions possibles.

L’éradication du phénomène de décrochage scolaire est un travail de longue haleine qui doit remettre en question ses origines profondes, qui sont étroitement liées aux conditions financières et sociales des familles desquelles sont issus la majorité des élèves en décrochage scolaire.

Le chef du gouvernement a souligné que ce projet de loi doit prévoir des mécanismes pratiques à même de consacrer le droit à la formation professionnelle, de garantir aux élèves en décrochage scolaire une réintégration professionnelle et sociale, afin de les prémunir contre les risques de délinquance, de marginalisation et d’extrémisme.

LAISSER UNE RÉPONSE