Virus ZIKA : Un plan de prévention et de Riposte en Tunisie

Suite à l’émergence récente depuis mai 2015 de la maladie à virus Zika avec un risque accru d’expansion géographique très rapide et le signalement d’un nombre anormalement élevé d’anomalies du développement cérébral intra-utérin et de microcéphalies chez les fœtus et nouveau-nés de femmes qui étaient enceintes dans les pays touchés par une épidémie du virus Zika, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a annoncé le 01 février 2016 que l’infection à Virus Zika est une urgence de santé publique de portée internationale.
Les principales informations disponibles actuellement sur le virus Zika sont les suivantes :

  • Le virus Zika est un arbovirus de la famille des Flavivirus,
  • La transmission est vectorielle par les moustiques du genre Aedes principalement Aedes aegypti et Aedes albopictus,
  • Dans 80 % des cas, la maladie est asymptomatique,
  • Les complications observées sont d’ordre neurologique (syndrome de Guillain-Barré),
  • Des anomalies du développement cérébral intra-utérin et des microcéphalies ont été observées chez les nouveau-nés et les foetus de femmes enceintes pendant l’épidémie à virus Zika au Brésil et en Polynésie,
  • Le traitement symptomatique repose sur le paracétamol,
  • La prévention individuelle et collective est un facteur clef de maîtrise de l’épidémie.

L’OMS ne recommande aucune restriction de Voyage ou de commerce avec les pays, les régions et territoires touchés par la transmission du virus Zika.
En Tunisie, selon les données de la surveillance entomologique régulière, l’Aedes albopictus n’a jamais été identifié, l’Aedes egypti n’a plus été identifié depuis les années 1950. Bien que le risque de circulation du virus Zika reste quasi nul vu l’absence du vecteur compétent sur l’ensemble du territoire tunisien, le comité de riposte réuni Lundi au siège de l’ONMNE a recommandé de renforcer la surveillance sanitaire et la riposte en appliquant les mesures suivantes :

  • Renforcement de la surveillance sanitaire pour repérer tout cas suspect,
  • Application des recommandations de désinsectisation des aéronefs et des aéroports,
  • Renforcement de la surveillance des gites larvaires et élaborer une cartographie actualisée des vecteurs en Tunisie,
  • Renforcement des mesures de lutte anti-vectorielle communautaires,
  • Renforcement des mesures de lutte dans les transports aériens (information des passagers, désinsectisation),
  • Développement des capacités de diagnostic des laboratoires en dotant le pays d’un laboratoire P3,
  • Information des professionnels de santé et du grand public en particulier les femmes enceintes avec rappel des mesures de prévention et de protection individuelle et collective par l’organisation de séminaires nationaux et régionaux de formation et d’information,
  • Identifier des domaines prioritaires de la recherche concernant cette maladie et ses complications possibles,

Plus d’informations sont publiées sur le site de l’ONMNE : Site Web : www.onmne.tn

LAISSER UNE RÉPONSE