Selma Elloumi Rekik : « Toutes les zones touristiques en Tunisie sont sécurisées »

Dans une interview accordée au journal « Le Monde » parue ce jeudi 28 avril 2016, madame Selma Elloumi Rekik, ministre du Tourisme, a indiqué que « le secteur du tourisme en Tunisie a été très durement touché en 2015, particulièrement après l’attaque de Sousse. Le tourisme a enregistré une forte baisse du taux de fréquentation : entre 26 et 30 % de moins qu’en 2014 ».

Sur la question que certains pays déconseillent encore leurs ressortissants de se rendre en Tunisie pour leurs vacances ?, la ministre du Tourisme répond « Aujourd’hui, le risque zéro n’existe nulle part. Toutes les zones touristiques sont aujourd’hui complètement sécurisées par le ministère de l’Intérieur, en vertu de normes internationales contre le terrorisme qui sont appliquées dans le monde entier.

Les gens qui reviennent en Tunisie réalisent qu’il n’y a pas de problème de sécurité. Il s’agit de situations ponctuelles qui se sont passées, qui sont graves, et qui ont généré cette réaction de méfiance vis-à-vis de la Tunisie, ajoute-t-elle.
Et d’ajouter : « Ce n’est pas avec de la publicité que nous ferons revenir les touristes en Tunisie. Il faut miser d’abord sur la sécurité et le ministère de l’Intérieur est à l’œuvre pour assurer la sécurité de nos touristes. Des experts de l’Union européenne sont déployés pour contrôler les sites touristiques, en collaboration avec les autorités, pour uniformiser les procédures drastiques. Et un manuel exigeant de procédures en cas d’attaque terroriste a été élaboré ».

Sur la question des affrontements meurtriers entre l’armée et des djihadistes à la frontière libyenne, Madame Elloumi répond : « Notre unique problème encore aujourd’hui, c’est la frontière avec la Libye, avec des zones comme Ben Guerdane, qui ne sont pas touristiques et où l’armée patrouille. Pour ce qui est des circuits touristiques, s’il y a même un risque de 1 % sur une destination, nous interdisons le site pour des raisons de sécurité ».

Investir

LAISSER UNE RÉPONSE