Jaloul Ayed: La crise actuelle de l’économie tunisienne n’est pas inquiétante

La crise actuelle de l’économie tunisienne n’est pas inquitante et d’autres pays dans le monde connaissent des crises encore plus grave, a affirmé samedi, l’expert économique et ancien ministre des finances (2011) Jaloul Ayed.

Il a ajouté lors d’un séminaire sur le thème “Où va l’économie tunisienne” que la Tunisie ,a besoin de l’investissement privé national et étranger pour pouvoir sortir de cette crise, affirmant que l’investissement public prévu dans le cadre du budget de l’Etat ( 5000 millions de dinars) n’est pas suffisant pour relancer la croissance.

Le gouvernement demeure incapable de mettre en oeuvre les projets de développement en raison de la faiblesse des financements prévus dans le cadre du budget de l’Etat (29 millions de dinars), dont une bonne partie est destinée au paiement des salaires et au remboursement des dettes, a-t-il ajouté lors de ce séminaire organisé par le centre d’études “Islam et démocratie”, think tank proche du mouvement Ennahdha.

Il a souligné l’importance du rôle du secteur bancaire et financier particulièrement, le marché boursier dans le financement de l’économie nationale, appelant à introduire des réformes sur le cadre législatif et financier ce qui nécessite des décisions politiques.

Des législations datant du “temps de Ben Ali” (ancier régime) empèchent l’accès des privés à 25 secteurs, ces législations ont été adoptées pour proteger des intérêts privés, a-t-il dit.

Ayed a en outre expliqué la dégringolade du dinar tunisien par rapport aux principales devises ( dollar, euro) par la faiblesse des échanges commerciaux de la Tunisie avec l’étranger recommandant le renforcement de l’exporation, de la production et notamment la productivité.

TAP

LAISSER UNE RÉPONSE