l’Union européenne approuvent une aide financière de 500 millions d’euros en prêts à la Tunisie

Le Parlement Européen a approuvé mercredi, une aide financière de 500 millions d’euros à la Tunisie. Il s’agit d’un plan pour prêter au pays, à des conditions favorables pour l’aider à réduire sa dette extérieure et consolider ses mécanismes démocratiques, qui a été soutenu par 561 voix en faveur, 76 contre, avec 42 abstentions.

Selon un communiqué publié par le parlement, la rapporteur Marielle de Sarnez a déclaré, durant le débat précédant le vote que « la transition de la Tunisie demeure tout a fait remarquable. L’Europe a vraiment besoin de se tenir à ses côtés, et je demande à la Commission de rendre cet argent disponible le plus rapidement possible, avant l’été ».

Elle a souligné que « cette assistance macro-financière n’est pas une subvention, mais seulement un prêt que la Tunisie devra rembourser, même si sa dette continue d’augmenter ». Elle a invité la Commission européenne à « commencer à penser » dans la lignée de la France et de l’Allemagne qui ont décidé de convertir une partie de la dette de la Tunisie, en investissement dans le pays ».

« Pour accéder à l’argent, la Tunisie doit signer un protocole d’accord avec la Commission européenne, l’engageant à des réformes structurelles et à une saine gestion des finances publiques », d’après le communiqué.

« La Tunisie devra également garantir des mécanismes démocratiques efficaces, la primauté du droit et le respect des droits de l’homme, qui tous seront suivis de près par l’UE. Lorsque cela sera fait, la Tunisie aura l’occasion de se saisir des prêts dans un délai de deux ans et demi ».

A rappeler, le Conseil a également approuvé, le 1er juin 2016, la décision de fournir un maximum de 500 millions d’euros d’aide macro-financière à la Tunisie et cette aide de l’Union européenne, complétera l’aide de 2,9 milliards de dollars du Fonds monétaire international au pays.

Pour le parlement européen, « l’économie de la Tunisie se trouve en grave difficulté depuis la révolution de 2011. En 2015, le pays a été frappé par des attaques terroristes qui ont perturbé les flux touristiques et exacerbé son faible équilibre budgétaire et sa balance des paiements. La prévision de croissance pour 2016 est de 0,5%, en baisse de 3% par rapport à 2015. Les taux de chômage sont de 20% pour les femmes, 28,6% pour les jeunes diplômés de l’université et la moyenne globale est de 15% ».

LAISSER UNE RÉPONSE