Sfax Capitale de la Culture arabe 2016: Coup d’envoi de la campagne promotionnelle

Le coup d’envoi de la campagne promotionnelle de la manifestation « Sfax Capitale de la Culture arabe 2016 » dont l’ouverture officielle est prévue le 23 juillet prochain, a été donné jeudi soir, à la ville de Sfax, à travers un spectacle musical intitulé « Sfax, a sucess story », interprété par Mohamed Ali Kammoun au piano, Nabil Abdelmoula au Nay et Zied Dhaouadi au violon.

La cérémonie a été marquée par la présence de la ministre de la Culture et de la Sauvegarde du Patrimoine, Sonia M’barek, de la coordinatrice principale de la manifestation, Houda Kchaou, et de plusieurs personnalités politiques et diplomatiques ainsi que des artistes et créateurs tunisiens.

//Houda Kchaou: un budget de 30 milliards et des festivités couvriront toutes les régions du pays//

«L’évènement verra l’organisation de plus de 113 manifestations culturelles en plus de la valorisation de plus de 23 festivals régionaux et internationaux dont la présentation prendra en compte la dimension de cette manifestation d’envergure», a annoncé Houda Kchaou, dans une déclaration à l’agence TAP.

La coordinatrice de la manifestation a indiqué que le budget total alloué à cet évènement, estimé à 30 millions de dinars, couvrira la réalisation de projets d’infrastructure tels que le réaménagement de Chott el-Krekennah, l’école Hussaynide, l’électrification du fort de la vieille Médina, la restauration de Fondouk el-Haddadine ainsi que l’édifice de l’église qui sera transformée en une bibliothèque numérique répondant aux standards internationaux.

Elle a estimé que cet évènement qui revêt une symbolique nationale et historique devra aussi jeter la lumière sur le rôle du gouvernorat de Sfax dans la lutte contre le colonisateur français et toutes les formes d’exclusion dont la région a été sujette.

« Les festivités ne seront pas limitées à la ville de Sfax, mais s’ouvriront sur toutes les régions du pays », a encore souligné Kchaou, estimant que « les activités de création culturelle toucheront les intellectuels mais aussi toutes les catégories sociales qui auront l’occasion d’assister aux festivités interprétées par des artistes et acteurs culturels arabes. »

Cette idée se rapportant au droit du citoyen à la culture a été également soulevée par la ministre de la Culture selon laquelle « la manifestation Sfax Capitale de la Culture arabe qui devra doter la région de nouveaux espaces culturels, permettra aussi de réactiver l’article 42 de la Constitution tunisienne qui garantit le droit à la culture pour chaque citoyen tunisien ».

La ministre a appelé les institutions publiques et privées et toutes les composantes de la société civile à unifier leurs efforts afin de garantir les meilleures conditions de réussite à cet évènement important, ce qui devra contribuer à la promotion du tourisme et renforcer les actions d’investissement dans le pays.

//Trois projets «pilotes», plus de 2000 acteurs culturels impliqués et 100 invités d’honneur arabes//

Un aperçu des différents projets prévus par la manifestation a été donné par l’architecte Mourad Fendri qui a parlé de «trois projets pilotes ». Le premier, a-t-il précisé, se rapporte au réaménagement de Chott el-krekennah où seront créés, entre autres, un complexe culturel et un autre sportif en plus d’une vaste place pour les Arts de la rue, un café culturel, des restaurants et une bibliothèque pour enfants sur un chalutier de pêche.

Le second projet permettra la transformation du siège de l’église, après sa restauration, en un complexe culturel au sein duquel sera installée la bibliothèque numérique en plus de l’électrification du Fort de la vieille Médina.

Située au coeur de la Médina, l’école Hussaynide dont la construction remonte à plus de 250 ans avec une superficie de près de 900 mètres carrés, s’insère dans le cadre du troisième projet. Elle subira des travaux de restauration en vue de sa transformation en une école de métiers pour la formation de spécialistes dans la restauration des monuments historiques. Fondouk El-Haddadine sera également reconverti en une école de métiers regroupant les artisans de la région pour l’exposition de leurs productions artisanales.

«Une large consultation a permis d’impliquer plus de 2000 acteurs culturels du gouvernorat qui ont participé à la réalisation du rapport général de l’évènement», a fait savoir le coordinateur artistique de la manifestation, Lassaad Zouari, précisant que les 13 commissions issues du comité exécutif, composées de 127 membres, travaillent en étroite collaboration avec près de 70 associations actives dans la région.

Près de 350 candidatures proposant diverses visions créatives sont parvenues à la direction de la manifestation, a-t-il dit, précisant qu' »une centaine d’invités d’honneur parmi les artistes et créateurs arabes devront assister aux différents spectacles de musique, cinéma et théâtre ainsi qu’aux activités intellectuelles proposées ».

//Un budget supplémentaire de 11 millions de dinars et répartitions des sommes par projet//

En plus du budget initial estimé à 11 millions de dinars, un budget supplémentaire de 19 millions de dinars a été alloué à la manifestation, a déclaré Slim Chaker, ministre des Finances.

La totalité de la somme allouée par le gouvernement devra être répartie sur différents projets à hauteur de 6 millions de dinars pour le réaménagement du Chott el-Krekennah, 2,5 millions de dinars pour l’électrification du fort de la médina de Sfax et la même enveloppe pour les projets de l’école hussaynide et Fondouk el-Haddadine. Un montant de 7 millions de dinars a été consacré aux manifestations culturelles en plus d’un million de dinars pour l’embellissement du centre ville de Sfax. S’agissant du projet de la cité sportive, il sera inscrit au plan quinquennal du gouvernement, a souligné Chaker.

Certaines activités culturelles dont notamment deux conférences sont prévues par la Ligue des Etats arabes, a annoncé Abdellatif Abid, secrétaire général adjoint de la Ligue. La première conférence s’intitule « Politiques de la lutte contre la pauvreté et l’exclusion dans les pays arabes », et la seconde se rapporte au livre en langue arabe ou traduit, afin de montrer à quel point la langue arabe s’adapte au mode d’écriture contemporaine, a souligné Abid qui est également président du Centre de la Ligue des Etats Arabes à Tunis.

Les organisateurs de la manifestation Sfax, Capitale de la Culture arabe ambitionnent de rompre avec l’image qui prévaut sur la culture, pour s’ouvrir davantage sur les régions délaissées du gouvernorat et associer tous les habitants à l’action culturelle.

L’ancien comité exécutif de la manifestation, rappelle-t-on, avait présenté sa démission fin avril sur fond de divergence des points de vue, ce qui a conduit à la nomination le 4 mai dernier d’un nouveau comité et à l’annonce d’un budget supplémentaire alloué par le gouvernement afin d’offrir toutes les conditions de réussite à cet évènement d’envergure nationale et arabe.

TAP

LAISSER UNE RÉPONSE