Amélioration relative des exportations de certains secteurs jusqu’à fin mai 2016 (BCT)

Les indicateurs du commerce extérieur se sont relativement améliorés, selon des données publiées jeudi par la Banque Centrale de Tunisie (BCT). En effet, la moyenne des prix des produits énergétiques ont baissé à 38 dollars le baril de Brent durant les cinq premiers mois de l’année 2016, contre 57,1 dollars pendant la même ériode de l’année dernière.

La BCT a constaté une nette amélioration de certains secteurs, notamment les exportations du secteur du phosphate et des mines, malgré la fluctuation du rythme de la production, ainsi que celle des industries mécaniques et électriques et du textile-habillement, outre la reprise du secteur du tourisme avec le retour des touristes russes et le maintien du niveau élevé du nombre de touristes algériens. D’autres prémices concernent la maitrise de l’évolution des prix et le maintien du taux d’inflation aux alentours de 3,6% à fin main 2016, mais aussi la préservation des réserves en devises à un niveau acceptable équivalent à 109 jours d’importation, malgré une nette baisse enregistrée à la fin 2015 (128 jours d’importations ).

En contrepartie, la BCT a fait observer d’autres indicateurs négatifs comme le déficit de la balance commerciale qui a atteint 5,1 milliards de dinars pendant les cinq premiers mois de l’année actuelle, et la baisse continue des recettes touristiques de 44,6%, outre la chute des revenus de travail de 9,3%, la déficit des paiements courants qui a atteint 4,3% du PIB et la régression des flux net des capitaux étrangers soit au titre des retraits des crédits extérieurs au titre des IDE.

Selon les statistiques disponibles, la BCT a constaté un déficit de la balance de paiement de 4,3% du PIB, (soit 4 milliards de dinars) pendant les cinq premiers mois de l’année en cours. La banque a fait observer que ce glissement a été accompagné de la régression des flux net des capitaux étrangers pendant la période précitée, ce qui a entrainé un déficit de la balance de paiement qui a dépassé les deux milliards de dinars pendant la même période et du coup la baisse de la valeur des avoirs nets en devises à 109 jours d’importations à fin mai 2016, contre 128 jours à fin 2015.

Cette situation inquiétante demande la mise en œuvre des mesure prudentes à court termes pour éviter les glissements dangereux qui menacent l’économie nationale et les grands équilibres financiers du pays, en cas de dégradation de la situation du commerce extérieur, pendant les prochains mois.

Analyse des principaux volets des paiements courants
Les échanges commerciaux ont connu une baisse pendant les cinq premiers mois de l’année en cours dont les exportations ont perdu 2,6% et les importations 0,8%ce qui a entrainé un déficit accru de la balance commerciale de 444 ,1 MD pour atteindre 5135,5MD, sachant que la moyenne mensuelle du déficit commercial a dépassé 1000 MD au cours des cinq premiers mois de 2015, après avoir été aux alentours de 600 MD pendant le quinquennat 2007-2011. La balance des services a été déficitaire de 387 MD pendant les cinq premiers mois de l’année en cours contre un excédent de 327 MD en 2015, suite à la baisse continue des recettes touristiques (44,6%) à 556 MD et des recettes du transport (14,6%) à 639 MD.

L’excédent de la balance des entrées et des transferts courants a régressé au cours des cinq premiers mois de 2016 pour atteindre 634 millions de dinars (MD) contre 645 MD l’année précédente en raison de la baisse continue des recettes au titre des entrées de travail de 9,3% ainsi que les dépenses au titre des entrées de capital (15,5%) .

L’excédent de la balance des compes en capital et des opérations financières a, lui aussi, diminué passant de 3,460 MD au cours des cinq premiers mois de 2015 à 1, 826 MD au cours de la même période de cette année en raison de la forte baissse des retraits de crédits à moyen et long termes.

Les flux des investissements extérieurs ont atteint au cours des cinq premiers de 2016 près de 732 MD, enregistrant une régresssion de 9% qui a concerné les secteurs des industries manufacturières et des services.

La BCT a notamment imputé la détérioration de la situaion des transactions extérieures de l’économie tunisienne à la forte dégradation de la balance alimentaire au cours des cinq premirs mois de l’année en cours en comparaison avec la même période de l’année 2015 pour passer d’un excédent de 2,183MD à un déficit de 307,5MD avec une persistance de la fluctuation des exportations de phosphate et dérivés par rapport aux cinq premiers mois de l’année écoulée (642, 6MD contre 344,4 MD).

Parmi les autres raisons de cette régression, l’institut d’émission a évoqué la progression des importations des produits de consommation de 9,6% (dont une hausse de 5,7% des voitures de tourisme), outre la poursuite de la détérioration des différents indicateurs du secteur touristique. En effet, le nombre de touristes non résidents et les nuitées des non résidents a baissé jusqu’à mai 2016 de 24,2 % et de 52,4% de manière sucessive.

Il s’agit également de l’important déficit enregistré au niveau des transactions commerciales avec la Chine et la Turquie pour s’établir respectivement à 1504,6MD et 613, MD au cours des cinq premiers mois de 2016

es.

LAISSER UNE RÉPONSE