La Tunisie en quête de 7 milliards $ pour sa transition vers les énergies renouvelables

Pour assurer sa transition du gaz naturel vers les énergies renouvelables, la Tunisie a déclaré avoir besoin d’un investissement total de 7 milliards $. Le pays veut en effet pourvoir au tiers de ses besoins en électricité grâce aux énergies renouvelables d’ici 2030.

Mongi Marzouk, le ministre de l’énergie et des mines, a déclaré que le pays produit actuellement 148 MW de renouvelable, soit 4% de son approvisionnement total. D’ici 2030, le pays veut étendre les 4% à 30% soit environ 16 GW. Pour l’instant, apprend-on, 95% de l’approvisionnement énergétique total provient du gaz naturel. «La Tunisie a un riche potentiel pour les centrales solaires et éoliennes», a déclaré le ministre dans une interview à Berlin où il a discuté des méthodes pour attirer des investissements en provenance de l’Europe. 250 entreprises allemandes étaient représentées à la conférence dont Siemens AG.

Ce n’est pas la première fois que les allemands s’intéressent au secteur énergétique tunisien. En septembre dernier, KfW Group avait déclaré qu’elle allouait à la Tunisie 112 millions d’euros (124 millions $) en prêts et une aide non remboursable pour financer les énergies propres.

Par ailleurs, M. Marzouk a fait part des différents besoins du pays pour assurer ses objectifs en matière d’énergies renouvelables de 2015 à 2020. Le total d’investissements nécessaire pour la période est de 1,6 milliard $ dont 685 millions $ pour le solaire (222 MW), 680 millions $ pour l’éolien (1,45GW) et 231 millions $ pour la biomasse (162 MW).

En matière d’énergies renouvelables, la Tunisie est en retard par rapport aux autres pays en voie de développement, notamment le Maroc voisin. Pour expliquer cela, M. Marzouk déclarait en juin dernier que le pays n’a pas le même soleil que son voisin marocain, plus proche de l’équateur terrestre.

agence ecofin

LAISSER UNE RÉPONSE