Ford met les bouchées doubles pour livrer des voitures autonomes pour covoiturage en 2021; investit dans des nouvelles entreprises de technologie et double l’équipe de Silicon Valley

  • Ford annonce son intention de livrer un volume important de véhicules entièrement autonomes pour le covoiturage en 2021
  • Ford investit ou collabore avec quatre startups pour le développement de véhicules autonomes
  • La compagnie double aussi les effectifs de son équipe à Silicon Valley et plus que double le campus de Palo Alto

Ford a annoncé hier son intention de livrer une grande quantité de véhicules totalement autonomes de niveau-4 SAE, capables d’opérer commercialement en 2021, pour des services de covoiturage ou de transport public.

Afin d’atteindre ses objectifs, la compagnie collabore avec quatre startups en vue d’optimiser le développement de véhicules autonomes, et investit en doublant les effectifs de son équipe a Silicon Valley, et plus que double son campus de Palo Alto.

« La prochaine décennie sera définie par l’automatisation de l’automobile et nous estimons que les véhicules autonomes auront un grand impact sur la société, comme la ligne d’assemblage Ford il y a 100 ans », a avancé Mark Fields, Président et Directeur Général de Ford. « Nous sommes déterminés à lancer sur les routes un véhicule autonome qui pourrait améliorer la sécurité et résoudre les défis sociaux et environnementaux pour des millions de personnes – non seulement pour ceux qui peuvent se permettre des véhicules de luxe. »

Les véhicules autonomes pour l’année 2021 relèvent du plan Ford Smart Mobility, ayant pour objectif de devenir chef de file des voitures autonomes, ainsi que de la connectivité, la mobilité, l’expérience de la clientèle, les données et le cadre analytique.

Pionniers des véhicules autonomes
Basé sur une décennie de recherche et de développement sur les véhicules autonomes, le premier véhicule autonome de Ford sera, selon la Société des Ingénieurs Automobiles coté niveau 4- véhicule capable de se diriger sans volant, ni pédales de frein ou accélérateur. Spécialement conçu pour des services de mobilité commerciale, ce système de covoiturage et transport public sera disponible en volume important.

« Ford a développé et testé des véhicules autonomes depuis plus de 10 ans », a expliqué Raj Nair, vice-président exécutif du développement produit et directeur technique chez Ford. « Nous avons un avantage stratégique en raison de notre capacité à combiner le logiciel et la technologie de détection avec la sophistication d’ingénierie nécessaire à la fabrication des véhicules de qualité supérieure. C’est ainsi que nous matérialisons des véhicules autonomes à portée de milliers de personnes à travers le monde. »

Cette année, Ford va tripler sa flotte de véhicules d’essai, afin de devenir la plus grande flotte de test parmi tous les constructeurs automobiles – augmentant le nombre de berlines Fusion Hybride auto-conduite à 30 sur les routes de Californie, d’Arizona et du Michigan, avec pour objectif de les tripler encore l’année prochaine.

Ford a été le premier constructeur automobile à tester ses véhicules à Mcity, l’environnement urbain simulé de l’Université de Michigan, le premier constructeur automobile à démontrer publiquement l’opération des véhicules autonomes dans la neige et le premier constructeur automobile à tester ses véhicules autonomes la nuit, dans le noir absolu, dans le cadre du développement des capteurs LiDAR.

Pour livrer des véhicules autonomes en 2021, Ford annonce quatre investissements et collaborations clefs pour soutenir ses recherches d’algorithmes avancés, cartographie 3D, LiDAR, et capteurs de radar et de caméra :

Velodyne : Ford a investi dans Velodyne, le leader en capteurs LiDAR de détection et localisation par la lumière, basé à Silicon Valley. L’objectif serait la production de masse et rapide des capteurs LiDAR automobiles plus abordables. Ford a une relation de longue date avec Velodyne, et était parmi les premières compagnies à utiliser la technologie LiDAR tant pour la haute résolution de cartographie, que pour la conduite autonome, depuis plus de 10 ans déjà.
SAIPS : Ford a acquis la société spécialisée dans l’intelligence artificielle et la vision pour consolider son expertise en intelligence artificielle et améliorer sa vision par ordinateur. SAIPS a développé des solutions algorithmes dans le traitement d’images et de vidéos, apprentissage approfondi, traitement de signaux et classification. Cette expertise permettra à Ford d’apprendre et d’adapter ses véhicules autonomes à son contexte environnant.
 Nirenberg Neuroscience LLC : Ford dispose d’un accord exclusif de licence avec Nirenberg Neuroscience, une société spécialisée dans l’intelligence artificielle et la vision par ordinateur fondée par la neuroscientifique D. Sheila Nirenberg qui a déchiffré le code neuronal utilisé par l’œil pour transmettre les informations visuelles au cerveau. Ceci a entrainé la réalisation d’une plateforme de vision par ordinateur pour effectuer la navigation, la reconnaissance d’objets, la reconnaissance faciale ainsi que d’autres fonctions, avec de nombreuses applications potentielles. Par exemple, D. Nirenberg l’applique déjà pour développer un appareil pour remplacer les organes visuels défectueux chez les patients qui souffrent de maladies dégénératives de la rétine. Le partenariat de Ford avec Nirenberg Neuroscience permettra d’apporter l’intelligence presque humaine aux modules d’apprentissage des machines au système de pilotage virtuelle de ses véhicules autonomes.
Cartes civiles : Ford a investi dans Berkeley, une entreprise de cartes civiles basée en Californie pour le développement grandissant des capacités de cartographies haute résolution en 3D. Les cartes civiles ont révolutionné la technique cartographique 3D, évolutive et plus efficace que les traitements existants. Ceci offre à Ford une nouvelle alternative pour le développement des cartes 3D haute résolution des environnements aux véhicules autonomes.

Croissance à Silicon Valley
Ford agrandi aussi ses opérations à SiIicon Valley, fondant à cet effet un campus à Palo Alto.

Ajoutant deux nouveaux bâtiments et 150,000 pieds carrés d’espace de travail et de laboratoire, adjacent au Centre de Recherche et d’Innovation actuel. Le campus ainsi agrandi, enrichira la présence locale et les plans d’assistance afin de doubler la taille de l’équipe de Palo Alto d’ici la fin de 2017.

« Notre présence à Silicon Valley a été essentielle à l’accélération de notre apprentissage et l’application de nos découvertes dans le cadre du plan Ford Smart Mobility », a indiqué Ken Washington, vice-président de la recherche et de l’ingénierie avancée chez Ford. « Notre objectif serait de devenir membre de la communauté. Aujourd’hui, nous œuvrons activement avec plus de 40 entreprises en démarrage, et nous avons développé une collaboration importante avec de nombreux incubateurs d’entreprises, nous permettant d’accélérer le développement des technologies et des services. »

Depuis que le nouveau Centre de Recherche et d’Innovation Ford de Palo Alto a été inauguré en janvier 2015, l’usine s’est rapidement développée pour devenir le plus grand centre de fabrication de recherche automobile dans la région. Aujourd’hui, il emploie plus de 130 chercheurs, ingénieurs et scientifiques, en vue d’une collaboration étroite de Ford avec l’écosystème de Silicon Valley.

Le centre multidisciplinaire de Recherche et d’Innovation de Palo Alto constitue le dernier d’une douzaine de centres mondiaux de recherche, d’innovation, de technologie informatique avancée et d’ingénierie Ford. Le nouveau campus Palo Alto ouvrira ses portes vers le milieu de l’année 2017.

LAISSER UNE RÉPONSE