Le GCT réalisera une station de dessalement des eaux de la mer à Gabès

Le Groupe chimique tunisien (GCT) compte réaliser une station de dessalement des eaux de la mer à Gabès, d’une valeur de 150 Millions de Dinars (MD), dans le cadre d’un programme du partenariat public-privé (PPP). Les travaux devraient commencer en 2019.
Le président directeur général de la Compagnie des phosphates de Gafsa (CPG), Roune station de dessalement des eaux de la mer à Gabèsmdhane Souid a relevé, dans une déclaration à l’agence TAP, que ce projet fait partie des projets environnementaux décidés par la CPG e le GCT, moyennant des investissements de l’ordre de 600 MD. L’objectif, a-t-il dit, est de créer un environnement propre.

Il a fait remarquer que la CPG et le GCT ainsi que la société indienne « TIFERT » ont signé le pacte mondial des Nations unies sur les changements climatiques.
Le projet du GCT relatif à la réalisation de la station de dessalement des eaux de la mer à Gabés vise à parvenir à l’indépendance du groupe, en matière d’eau et à réduire les coûts, du fait que le groupe utilise les eaux fournies par la Société nationale d’exploitation et de distribution des eaux (SONEDE) et des puits.

Le responsable a fait savoir que d’autres projets environnementaux ont été lancés dans des unités relevant du Groupe chimique à Gabès, Skhira et Mdhila, en acquérant des équipements et matériels qui sont à même de réduire les gaz à effet de serre dont le CO2 et le gaz ammoniac.

S’agissant des autres projets à réaliser par la CPG et le GCT, Romdhane a indiqué qu’en dépit des difficultés, la CPG prévoit la réalisation de projets d’investissement importants et d’une capacité d’emploi respectable.

Les principaux projets concernent la réalisation d’une mine à Oum El Khcham ( Metlaoui), d’une capacité de 2,3 millions de tonnes par an. Cette mine entrerait en production en 2018 et offrirait prés de 500 emplois directs.

La compagnie œuvre également à réaliser le projet de la mine de Nefta- Tozeur, dont les réserves de phosphate s’élèvent à 500 millions tonnes.
L’exploitation de cette mine se fera conformément aux normes en vigueur et cette dernière entrerait en exploitation en 2020.

A cet égard, le responsable a précisé qu’une étude sera menée pour examiner la possibilité de transporter le phosphate extrait à travers les pipelines.
Il s’agit également du projet El Meknassi à Sidi Bouzid (Centre Ouest), dont les réserves oscillent entre 15 et 20 millions de tonnes et disposant d’une capacité de production annuelle de 600 mille tonnes.

Souid a fait remarquer que les terrains d’extraction du phosphate ont été acquis moyennant un budget de 10 MD. Le projet sera mis en œuvre à travers la sous-traitance et génèrerait 100 emplois dans une première étape.

Pour ce qui est des projets du GCT, Souid a indiqué que les principaux projets en relevant concernent le projet à El Mdhila 2, dont le taux d’avancement a atteint 70% et d’un coût s’élèvant à 650 MD. Ce projet produira du triple super phosphate (TSP).

LAISSER UNE RÉPONSE