Tunisie – Mohamed Ennaceur : La Tunisie aspire à un appui plus conséquent de la part de l’UE

La Tunisie aspire à un appui plus conséquent de la part de l’union européenne (UE) pour relever ses défis en matière d’investissements et de déficit budgétaire, a affirmé, mardi, le président de l’Assemblée des représentants du peuple Mohamed Enncaeur.

« Les défis auxquels fait face, aujourd’hui, la Tunisie exigent un appui plus conséquent et un surcroit d’effort de la part de l’UE », a-t-il ajouté à l’hémicycle du Bardo, à l’ouverture des travaux de la 2e réunion de la commission parlementaire mixte Tunisie-UE, indique un communiqué de l’ARP.

Selon Ennaceur, l’UE se pose en partenaire privilégié de la Tunisie dans la mobilisation des ressources financières, la réalisation des projets de développement et le soutien de la transition démocratique dans le pays.

Le président de l’ARP a salué l’adoption, le 14 septembre courant, par le Parlement européen, d’une ” résolution sur les relations de l’UE avec la Tunisie dans le contexte régional actuel “.

Ennaceur s’est dit persuadé que le Parlement européen ne lésine pas sur les moyens pour inciter les institutions des pays membres de l’UE à concrétiser les recommandations prévues dans la résolution.

” Il s’agit notamment de la mise en œuvre d’un programme spécifique au profit de la Tunisie équivalent au « plan Marshall » pour la relance de l’économie, a-t-il précisé.

La résolution adoptée par le Parlement européen prévoit un ensemble de mesures économiques et sociales au profit de la Tunisie, dont la conversion des dettes tunisiennes en projets d’investissement.

De son coté, le président de la commission parlementaire mixte du côté européen, Pier Antonio Panzeri a indiqué que la deuxième réunion a donné lieu à l’examen des moyens de développer la coopération entre les deux parlements d’autant, a-t-il dit, que le but ultime de cette commission est de renforcer le partenariat stratégique et de contribuer à la réussite de la transition démocratique en Tunisie.

Selon l’eurodéputé, l’accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA) représente un pilier fondamental dans la réalisation du progrès économique et social et la création de postes d’emploi.

« Le Parlement européen est disposé à soutenir la semaine de la Tunisie qui aura lieu, fin novembre prochain à Bruxelles », a-t-il assuré, ajoutant que cette manifestation ne manquera de promouvoir les relations Tunisie-UE.

LAISSER UNE RÉPONSE