Les recettes des exportations des produits biologiques ont atteint 345 millions de dinars en 2015

Les exportations tunisiennes de produits biologiques se sont élevées à 48 mille tonnes en 2015 générant des revenus de près de 345 millions de dinars, a affirmé la directrice générale de l’agriculture biologique au ministère de l’agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêpche Samia Maamar.

Au cours de la 7ème Matinale de l’Export sur « Les produits biologiques et de terroir : quelle stratégie à l’exportation », organisée, vendredi, au centre de promotion des exportations (CEPEX), la responsable a expliqué que la Tunisie exporte plus de 60 produits biologiques vers 30 pays de destination sur les 5 continents.

Les exportations d’huile d’olive biologique ont réalisé les meilleurs revenus avec des recettes de 290 millions de dinars, suivies de celles des dattes biologiques (40 millions de dinars) et des autres produits biologiques (légumes, fruits, plantes aromatiques, huiles essentielles et l’aquaculture).

Maamar a fait remarquer qu’en dépit du caratère biologique des olives tunisiennes, seulement 5% sont traitées annuellement. Ainsi, la Tunisie n’est pas parvenue, jusqu’à ce jour, a exploiter à bon escient ce produit pour impulser l’économie et conquérir davantage de marchés.

Elle a indiqué qu’une stratégie nationale s’étalant sur la période 2016-2020 a été mise en place afin de promouvoir ce secteur. Cette stratégie repose essentiellement sur la conception d’un modèle tunisien de l’agriculture biologique, l’enracinement de la bonne gouvernance et le renforcement de la transparence dans ce secteur au plan mondial.
S’agissant d’une méthode de production écologique, l’agriculture biologique permet de protéger l’environnement du fait qu’aucun recours n’est fait aux produits chimiques (engrais et pesticides).

Fayçal Bouguerra, producteur d’huile d’olive biologique a déclaré, à cette occasion, que le manque de matières premières biologiques répondant à la capacité de production et à la diversité des marchés est la plus gande entrave au développement du secteur.
Il a fait remarquer que cette situation est imputée à la non adhésion des agriculteurs à ce programme pour obtenir la certification, en dépit de la subvention de l’Etat à hauteur de 70% pour son obtention ainsi qu’au manque de sensibilisation à l’importance de ce secteur.
Les superficies consacrées à l’agriculture biologique en Tunisie sont passées de 18 mille hectares (ha) en 2002 à 403 ha en 2010, pour ne s’élever qu’à 323 ha en 2015.
Le nombre d’intervenants privés dans le secteur a grimpé de 2669 intervenants en 2010 à plus de 3200 en 2015 dont 2987 agriculteurs et éleveurs, outre 147 transformateurs et 66 exportateurs.
Le marché mondial de l’agriculture biologique comprend environ 1,9 million d’exploitations certifiées biologiques dans 164 pays.
Les revenus issus de l’agriculture biologique ont atteint 80 milliards de dollars en 2014 contre 15 milliards de dollars en 1990. L’Allemagne est considéré comme le plus grand consommateur de produits biologiques pour une valeur de 8 milliards d’euros en 2014, soit l’équivalent de 33% des dépenses des pays de l’Union européenne (UE) dans le secteur.

LAISSER UNE RÉPONSE