La Tunisie invitée à participer à la réunion d’urgence des ministres des Affaires étrangères de l’OCI

La Tunisie a été invitée à participer à la réunion d’urgence des ministres des Affaires étrangères des Etats membres de l’Organisation de la Coopération islamique (OCI), prévue jeudi 17 novembre à La Mecque.

Le ministre des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui, a reçu, lundi, le chargé d’affaires de l’ambassade d’Arabie saoudite à Tunis qui lui a remis cette invitation.

La réunion des ministres des Affaires étrangères de l’OCI intervient à la suite de la Réunion extraordinaire du Comité exécutif tenu au niveau ministériel le 5 novembre courant après » le tir de missile balistique par la milice Houthi-Saleh en direction de La Mecque « , a indiqué l’OCI dans un communiqué de presse.

Par ailleurs, le ministre des Affaires étrangères a, au cours de l’entretien, souligné la solidité des relations de coopération tuniso-saoudiennes et la volonté de les développer davantage, de manière à répondre aux attentes des deux peuples frères, indique, lundi, le ministère des Affaires étrangères.

L’entretien a, aussi, porté sur les préparatifs de la Conférence internationale sur l’investissement qui se déroulera les 29 et 30 novembre à Tunis.
La coalition arabe intervenant au Yémen avait indiqué, le 27 octobre dernier, que » la défense aérienne d’Arabie saoudite a intercepté et détruit un missile de longue portée lancé par les houthis depuis la province de Saada contre la région de la Mecque « .
La Mecque est située à plus de 500 km de la frontière avec le Yémen.
La Tunisie avait condamné avec vigueur le tir d’un missile en direction de la Mecque, le qualifiant d’acte » abject et inadmissible » qui viole la sacralité des lieux saints et les sentiments des musulmans.

Tout en réaffirmant son entière solidarité avec l’Arabie saoudite, la Tunisie assure qu’elle se tient aux côtés du Royaume pour faire face à toute tentative de nature à porter atteinte à sa souveraineté et à sa sûreté, indique-t-on dans un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

LAISSER UNE RÉPONSE