Le Centre Culturel International de Hammamet : vers une politique culturelle participative

Parfois, il est salutaire de s’arrêter et de faire un bilan en vue de préparer l’avenir. Nous assistons depuis quelques temps à un mouvement timide mais certain qui tend vers la refonte de la politique culturelle nationale. Comment avancer ? Comment créer de nouveaux repères et se ressourcer ? Lorsqu’on observe le paysage culturel de notre pays, un certain nombre de questions s’impose :

  • Faut-il repenser l’action culturelle ?
  • Comment faire d’un centre culturel un pôle d’attraction et d’excellence ?
  • De quels moyens doit-on se doter pour y parvenir ?

Prenant les devants, l’Académie de la Méditerranée pour la Culture et les Arts remet en question la politique culturelle actuelle à commencer par celle du Centre Culturel International de Hammamet. Ainsi propose-t-elle de créer les Assises de la Culture sous forme d’un cycle de rencontres-débats pour redéfinir ses priorités en matière de stratégie culturelle et se repositionner par rapports aux enjeux actuels. Jusque-là, le CCIH a bénéficié de l’aura léguée par Sebastian et les pionniers du mouvement culturel des débuts de l’Indépendance. Cette aura s’est étiolée au fil des décennies et il n’en reste malheureusement plus grand-chose.

Le CCIH doit se renouveler pour retrouver son souffle innovateur, son rôle avant-gardiste et son rayonnement. En redorant son image, c’est l’image de la ville de Hammamet qui retrouvera son prestige d’antan. Il ne s’agit pas ici de procéder à quelques changements superficiels ou artificiels. Il s’agit en fait de concevoir et de mettre en œuvre une nouvelle stratégie culturelle englobant les différentes structures du Centre lui-même (Dar Sebastian, Festival International de Hammamet, Résidences artistiques et scientifiques) et toutes les forces vives de la ville qui l’abrite, en vue de se réapproprier et de réintégrer dans sa stratégie un élément culturel fondamental : le patrimoine local. Rappelons dans ce contexte que l’Unesco classe le patrimoine selon trois catégories : le patrimoine matériel, le patrimoine naturel et le patrimoine immatériel.

Dans cette perspective, une première rencontre est prévue le samedi 26 novembre 2016 à 14h à Dar Sebastian. Plusieurs composantes de la société civile faisant partie du réseau des associations de la ville de Hammamet ainsi que des artistes et des femmes et hommes de culture sont invités à ce débat qui se veut ouvert à tous. Le projet est ambitieux, les bonnes volontés sont mobilisées, reste à déterminer les objectifs à atteindre et les moyens à se donner pour y parvenir.

Le débat se déroulera suivant deux étapes :

  • De 14h à 16h30 : Une série d’interventions des participants pour déterminer les axes de travail.
  • De 17h à 19h : Les ateliers de réflexion pour élaborer une vision et identifier les actions et/ou projets susceptibles d’être concrétisés.

LAISSER UNE RÉPONSE